Optimiser Windows 10 et améliorer les performances de son PC



Mon PC rame ! Ordinateur lent … Comment booster son PC ? Que d’agacements face à des bolides de course métamorphosés au fil des ans en traînards engourdis !


Quel contraste entre la machine du départ qui réagit au quart de tour et l’ordinateur lent qui s’étiole sous la surcharge de programmes, processus et applications.


Il faut donc régulièrement essayer d’optimiser Windows 10 pour améliorer les performances de son PC.


Il existe une grande variété d’outils pour accélérer un ordinateur lent.

Certains sont payants, d’autres sont gratuits mais leur prise en main n’est généralement pas toujours commode.

Les raisons qui font qu’un PC est lent sont diverses.

On peut évoquer la saturation du disque dur sur lequel Windows 10 est installé ou les ralentissements du réseau et d’Internet qui pénalisent les applications dont les données se trouvent dans le Web.

La cause principale de l’ordinateur lent trouve son origine dans des programmes qui consomment les ressources de la machine de façon excessive ou inutile.

Optimiser Windows 10 consiste alors à identifier ces programmes, à surveiller comment ils utilisent les ressources et à les supprimer si nécessaire.


1) Gestionnaire des tâches : premier outil pour optimiser Windows 10


Microsoft fournit avec son système d’exploitation un outil relativement simple, le gestionnaire des tâches, qui aide à diagnostiquer la cause et qui est la première étape pour optimiser Windows 10.

Il peut être lancé en faisant Ctrl Alt Del puis en le sélectionnant. Il propose alors différents affichages de l’activité de l’ordinateur sous forme d’onglets.

Le premier onglet Processus est le point d’arrivée par défaut lorsque le gestionnaire des tâches est lancé. Il affiche l’activité des applications lancées par l’utilisateur, des processus en arrière-plan et des processus Windows.



Les applications sont les programmes lancés par l’utilisateur et qui interagissent avec lui. Les processus sont des programmes qui s’exécutent en arrière-plan et qui sont nécessaires pour le bon fonctionnement de l’ordinateur et des applications. Les processus Windows sont ceux qui font partie intégrante du système d’exploitation.

Chaque ligne du gestionnaire des tâches correspond donc à un programme qui s’exécute et qui consomme les ressources de l’ordinateur : processeur, mémoire, disque, réseau, processeur graphique.


2) Quelles ressources suivre pour optimiser Windows 10 ?


La consommation des ressources de l’ordinateur apparaît sous la forme d’un pourcentage de la capacité totale.

La consommation de mémoire apparaît aussi en Mo, celle du disque en Mo/s et celle du réseau en Mbits/s. La compréhension de ces éléments est nécessaire pour arriver à optimiser Windows 10 avec le gestionnaire des tâches.

La ressource la plus critique à surveiller en premier est la mémoire RAM. Elle est utilisée par le système d’exploitation et par les applications qui s’y installent et peut être assez rapidement occupée à plus de 50%.

Le pourcentage d’utilisation dépend bien entendu de la capacité initiale et des applications actives. Il faut éviter la saturation de la mémoire pour bien optimiser Windows 10 et éviter un ordinateur lent.



La deuxième ressource à surveiller est le processeur qui peut n’être sollicité que pour quelques pourcents. Sa consommation peut augmenter fortement, ponctuellement, mais elle peut aussi durer avec les applications gourmandes comme certains jeux. Une suractivité du processeur doit être analysée et le programme qui en est à l’origine doit être identifié.


Le problème le plus courant causé par un disque dur est celui de la saturation.

Ce problème ne se détecte pas avec le gestionnaire des tâches mais avec l’explorateur. Il suffit d’un clic droit sur le disque dur pour accéder à ses propriétés et visualiser l’espace disponible. Il suffit souvent de nettoyer un disque dur en supprimant les données inutiles pour rapidement optimiser son PC.

Le débit affiché dans le gestionnaire des tâches est un bon indicateur pour identifier les processus qui accèdent au disque. Par contre, il affiche presque toujours quelques pourcents d’utilisation, ce qui n’apporte pas forcément une grande aide. Nous sommes sur une ressource dont la criticité n’apparaît pas avec cet indicateur.



De même, les Mbits/s affichés pour la ressource réseau dépassent rarement quelques pourcents. Là aussi, la ressource critique ne se trouve pas au niveau de la carte réseau de l’ordinateur. La criticité est plus au niveau de la liaison Internet qui dépend du fournisseur d’accès et qui n’est pas visualisée dans le gestionnaire des tâches.


Le suivi de la ressource processeur graphique est intéressant uniquement pour certains jeux très visuels ou pour la 3D. Cette ressource est faiblement utilisée dans la majorité des autres cas. Elle est surtout surveillée par les gamers qui ne peuvent pas voir leur ordinateur s’essouffler ou tomber en panne.


3) Le suivi des performances du PC


L’analyse de la consommation peut faire apparaître des anomalies et attirer l’attention sur une application ou un processus qui peut être à l’origine de ralentissements. Cette analyse peut se faire à un instant T grâce à l’onglet Processus. Elle peut aussi se faire sur une fenêtre d’une minute dans l’onglet Performance. Enfin, l’onglet Historique des applications donne la consommation du processeur et du réseau sur une période plus longue.

L’étape la plus importante pour optimiser son PC consiste à identifier le programme perturbateur.




Prenons un état tranquille pendant lequel rien ne se passe. Il y a quelques applications qui sont présentes et ouvertes mais aucune action n’est en cours ou n’est initiée par l’utilisateur. La consommation de la mémoire est relativement figée en fonction du nombre de programmes présents.

La consommation des autres ressources (processeur, disque, réseau, processeur graphique) est faible et proche de 0%.

C’est une action de l’utilisateur comme le lancement d’une application ou le démarrage d’une activité qui fait passer le PC dans un état actif et qui augmente la consommation des différentes ressources.

Certaines applications peuvent maintenir cet état dans la durée. Les jeux peuvent être très gourmands des processeurs notamment graphiques. Les opérations de sauvegarde ou de restauration peuvent consommer fortement la ressource disque. Le visionnage de vidéos en haute définition peut immédiatement augmenter le débit du réseau.

Il est possible que les caractéristiques d’un PC ne soient pas suffisantes pour l’usage attendu : pas assez de mémoire, disque dur de faible capacité, processeur peu puissant, etc.

Dans ces cas, il n’est pas possible d’optimiser Windows 10 sans une augmentation des capacités matérielles.


4) Trier les processus pour identifier ce qui ralentit le PC


Le gestionnaire des tâches affiche les différents processus en cours dans un certain ordre. Il suffit de cliquer sur l’une des colonnes pour trier les processus en fonction de leur consommation d’une des ressources.

On visualise ainsi immédiatement le ou les processus les plus gourmands et on comprend par où commencer pour optimiser Windows 10.

Le tri dans l’onglet Processus est intéressant car il visualise le programme le plus consommateur à un instant.

Le tri dans l’onglet Historique des applications est plus intéressant car il permet de voir le programme le plus consommateur sur une plus longue durée. Si l’historique d’utilisation est trop important, il faut le supprimer pour remettre les compteurs à zéro.



5) Supprimer des programmes au démarrage pour optimiser Windows 10


L’onglet Démarrage indique toutes les applications qui sont automatiquement lancées au démarrage de Windows 10.

Certaines sont très certainement utiles voire indispensables mais il arrive souvent que beaucoup de ces applications ne soient plus nécessaires.

Ces applications se rajoutent au gré de la vie de l’ordinateur et dépendent de la propension de l’utilisateur à installer des programmes pour les tester, les évaluer et éventuellement les utiliser.

La désinstallation n’est pas toujours un réflexe systématique pour beaucoup.

Une application qui se lance au démarrage occupe en permanence un peu de mémoire. En fonction de son activité, elle peut être amenée à consommer d’autres ressources de façon plus ou moins fréquente.

Les antivirus, les logiciels de synchronisation des fichiers et les outils de communication sont des cas fréquemment installés. Les utilisateurs qui souscrivent à plusieurs offres de stockage dans le Cloud peuvent par exemple se retrouver à cumuler Dropbox, iCloud Drive, Google Drive et SFR Cloud.

Tous ces logiciels, régulièrement, se mettent à synchroniser les fichiers qui sont sur le disque dur avec ceux qui sont dans le Cloud entraînant une activité non contrôlée des ressources du PC devenu lent.

Certains logiciels malveillants ou involontairement installés peuvent aussi réserver ainsi leur place dans cette boucle de démarrage et dégrader les performances de l’ordinateur.

Il faut donc impérativement retirer toutes les applications inutiles qui se lancent au démarrage pour accélérer Windows 10 et booster son ordinateur.

Il s’agit d’une opération facile pour optimiser son PC. Il suffit de se positionner sur l’application concernée et de faire un clic droit pour la désactiver.

La désactivation ne supprime pas l’application qui reste présente sur l’ordinateur. Elle ne se lancera tout simplement plus automatiquement au démarrage et sa pollution sera significativement réduite.

Il arrive souvent qu’un ordinateur lent à cause d’une multiplicité d’applications lancées au démarrage mette 15 à 20 minutes pour se lancer.



6 vues

Posts similaires

Voir tout